Azzura


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Alexander Belmont - Chevalier d'Alvar

avatar
◈ Missives : 30

◈ Âge du Personnage : 41 ans
◈ Alignement : Loyal Bon
◈ Race : Valduris
◈ Ethnie : Vreën
◈ Origine : Kaerdum, Ordanie
◈ Localisation sur Rëa : Raiendal
◈ Magie : Magie Ardente
◈ Fiche personnage : Le Chevalier

Héros
Alexander Belmont

◈ Mar 3 Mar 2015 - 18:12

◈ Prénom :  Alexander, Galahad
◈ Nom : Belmont
◈ Sexe : Homme
◈ Âge : 41 ans
◈ Date de naissance : L'an 48,
le jour du Solstice d’Été
◈ Race : Valduris
◈ Ethnie : Vreën
◈ Origine : Royaume de Kaerdum, Ordanie
◈ Alignement : Loyal Bon
◈ Métier : Chevalier des Armées d'Alvar





   

   

   
Magie

   

Magie Ardente

En dépit de la foi inébranlable qu'il a en Alvar, Alexander ne comprend toujours pas ce qui lui a valut pareille malédiction. Quelle faute a-t-il put commettre pour hériter de cette infirmité ? Chaque jour, il prie et implore son dieu afin que celui-ci lui confie la raison de ce châtiment, ou du moins l'aide à contenir l'incendie qui bouillonne en lui. De ces flammes perverses, il ignore tout, si ce n'est leur potentiel destructeur qu'il a appris en consultant les plus anciens ouvrages. Malheureusement, aucun de ces livres ne lui révéla le secret de leur contrôle, ni même la façon de s'en débarrasser. En attendant le jour où il saura s'en défaire, il tâche d'apprendre seul les mystères de cette magie. Pour l'heure, il ne sait rien accomplir de plus que de chauffer les paumes de ses mains, et allumer de minuscules flammèches. Il tremble à l'idée d'entrer en colère, de peur que ses facultés ne laissent libre cours à leur démence. Il se rassure en se disant que le Père sera toujours à ses côtés pour le soutenir.
   


   
Compétences, forces & faiblesses

   


> Arts de la guerre
(Métier engagé : Chevalier d'Alvar)
Maniement d’armes blanches (épées) : Maître
= Il possède la maîtrise par travail et non par essence. Faisant partie de l'élite de sa Nation, il n'en aura pas moins que le statut de Maître en la matière.
- Maniement d’armes de distance (arcs, arbalètes) : Intermédiaire
= Des connaissances sues en pratiques, testées et rodées, jamais précisées.
- Maniement d’armes contondantes (masses) : Intermédiaire
= Formation ou vocation, besoin ou habitude, il a vu de ses yeux la guerre et a été initié à bien des armes.
- Équitation de guerre : Expert
= Il est un Chevalier. A ce titre, c'est sur la monture, Bucéphale, qu'il se distingue.
- Parade (boucliers, armes, utilisation de son environnement) : Expert
= Sa foi, sa lame et son bouclier. Tout Chevalier, apprend à parer.
- Stratégie de combats (académique) : Maître
= Là où le sire Belmont se distingue, c'est par la maîtrise parfaite des styles académiques de combat de son royaume. Il ne sera pourtant qu'intermédiaire sur le front, face à un homme dénué de codes identiques.

> Arts des Sages
- Lecture & écriture : Maître
= Le Seigneur Belmont sait lire et écrire depuis jeune âge. Rien n'a manqué à son éducation nobiliaire.
- Histoire : Kaerdum : expert, Ordanie : intermédiaire
= Il connaît son royaume, ses lisières, ses forêts, son apprentissage Noble en fut la clé.
- Médecine (généraliste)
- Alchimie : Intermédiaire
- Herboristerie : Intermédiaire
= Un apprentissage qui n'est pas oublié et précieux en terrain de guerre. Il saura confectionner des onguents avec les bonnes plantes afin de soulager les douleurs, de nettoyer les plaies.

Compétences générales
- Religion : Maître
= La maîtrise de la foi, sa connaissance et sa confiance en le Puissant, sont celles qui ont conduit le Chevalier à devenir le Hérault d'Alvar.
- Natation : Intermédiaire
= Il aura appris à nager.

Forces

Issu d'une très noble famille kaerd, Alexander Belmont a bénéficié tout au long de son enfance d'une éducation soignée, éclairée très tôt par l'enseignement de la foi. Auprès des religieux, il a appris à entretenir ses croyances, mais aussi de nombreux savoirs plus divers. Sitôt en age de s'enrôler, il prit les armes pour suivre l'entraînement réservé aux jeunes aristocrates. Au cours de son instruction, on lui enseigna aussi bien à manier le fer qu'à monter à cheval. En un mot, c'est un homme entraîné à faire face à beaucoup de situations, il a une confiance absolue en Alvar.

Failles

Si la conviction par laquelle il est animé est presque sainte, elle n'en n'est pas moins aveugle. Elle est si profonde qu'elle empêche parfois le chevalier de voir au-delà de ce qu'il a apprit. C'est ainsi qu'il s'est muselé lui-même en découvrant ses dons. Dons qu'il estime contraires à la volonté de son dieu. En découle une méfiance certaine pour la magie, jusqu'à ce qu'on lui prouve qu'elle peut être source de bienfaits. Il a beau savoir que jadis, c'est son dieu qui la déposa sur le monde, cette force ne lui inspire que le doute. Il éprouve également une certaine réserve concernant les autres races, plus particulièrement envers les Ordhaleron. Ces préjugés l'amènent parfois à de fausses conclusions, ils ne peuvent être estompés que si Alexander estime que la confiance est de mise. Une confiance par ailleurs bien difficile à se voir accorder, et perdue à jamais si une grave erreur est commise. Ces préjugés fonctionnent aussi à l'inverse : il donne trop de crédit à quiconque se prétend bienveillant.
   


   
Physique

   

Forgé pour être le bras d'Alvar, Alexander est pourvu d'un physique imposant. Haut de presque six pieds, il est donc plus grand que la majorité des hommes de Kaerdum. En harmonie avec sa taille, sa carrure est celle d'un soldat habitué aux lourdes charges, et laisse deviner une force de frappe dangereuse. Avec cette silhouette à priori colossale, l'on peut s'attendre à des capacités hors normes, même pour un individu ayant choisi de vouer sa vie à la défense de sa nation. Tant et si bien qu'on le dirait sculpté dans l'acier le plus noble.
Cette noblesse, l'on peut aussi la trouver sur son visage. S'il n'est plus que l'ombre d'une beauté éteinte, il a en revanche tout gardé de cette conviction qui fait les plus braves. Car c'est de métal que sont fait ses yeux gris. D'un métal étincelant et pur. Ils sont incrustés sur une face abîmée, marquée par le temps et de nombreuses batailles. Ses traits sont durs et sévères, son menton quant à lui est prisonnier d'une barbe courte mais drue. Ses cheveux sont bruns, coupés mi-longs, suffisamment souples pour être soulevés par la brise.
En tant que frère de l'armée sacrée, il se doit d'agir en toute bienséance. Et même s'il ne sourit que peu, son port est aimable et avenant.
   


   
Caractère

   

Voué corps et âme à son dieu, le Chevalier suit à la lettre les préceptes qui lui ont été enseignés depuis toujours. Le respect du prochain, de l'existence et de la religion sont autant de commandements qu'il applique. Ainsi, ses actes sont toujours désintéressés. Il n'obéit qu'à deux lois : celle d'Alvar avant tout, puis celle de son Souverain. Car il a prêté serment à la fois au Royaume Céleste et au Royaume Terrestre. C'est par ces vœux qu'Alexander ne peut plus aimer qu'à la façon du Saint Père. Même s'il n'a pas juré de faire abstinence, il est devenu presque incapable de se lier à un être de chair. En revanche, la fraternité n'est pas en reste, puisqu'il considère ses camarades comme autant de frères. Lorsqu'il se bat à leurs côtés, il ne craint ni la souffrance ni le trépas.
Une Armée qu'il a rejoint, contrairement à beaucoup d'autres jeunes nantis, non pas pour le défi ou la gloire, mais pour servir le ciel ailleurs que dans les temples. Ses prières ne résonnent jamais plus fort que sur le champs de bataille, sur lequel il châtie les ennemis de ceux qu'il défend. Pour autant, il n'est pas assoiffé de mort. Puisqu'il n'attaquera jamais un adversaire désarmé et ne daigne tuer que lorsque c'est nécessaire.
Bon et loyal, le Seigneur Belmont est un homme qu'il est dur de percer à jour. Il ne se laisse que rarement aller, si bien que peu de personnes peuvent prétendre le connaître véritablement. C'est un mur qu'il a dressé autour de lui, construit par la rigueur militaire, et trop souvent renforcé par l'horreur des batailles. Pourtant, ça ne l'empêche pas d'être sympathique et protecteur.
   


   
Inventaire

   

Bucéphale - Magnifique étalon d'Ordanie, ce cheval est la monture d'Alexander depuis presque dix ans. Sa robe est blanche, presque argentée, et sa crinière n'est pas sans rappeler l'écume des vagues. Géant parmi ses semblables, il mesure environ 5 pieds et 3 pouces au garrot. Élevé pour aller au combat, il parcourt sans frémir les terrains les plus accidentés comme les grande routes, supporte des poids extraordinaires, et ne craint pas les dangers. D'une loyauté indéfectible envers son cavalier, il ne tolère que ce dernier pour lui tenir la bride. Lorsqu'il doit combattre, il porte une armure de fer ouvragée, lui couvrant le front, le poitrail et les flancs. Il est l'allié le plus précieux du Chevalier.

Armure ordinaire - L'armure que porte le Chevalier lorsqu'il est en garnison, plus pour rappeler sa fonction que pour le champs de bataille. Même si elle n'est pas forgée pour les grands affrontements, elle reste parfaite pour les combats de moyenne envergure. Dépourvue de heaume, elle est forgée dans le bronze et l'acier, et est gravée de motifs élégants. Elle est agrémentée d'une cape pourpre, remplacée par une autre, blanche et argentée celle-ci, pour les grandes fêtes et les cérémonies.

Armure Sacrée - Forgée sur-mesure pour Alexander lors de son adoubement, cette armure est celle qu'il porte lors des grandes batailles. Créée à partir de métaux précieux, tels que le platine et l'or, elle est incroyablement lourde. A tel point que lui seul est à même de la revêtir sans être handicapé. Sculptée de symboles religieux, elle brille sous le soleil telle un astre. Son heaume dissimule entièrement le visage de son porteur. Pourvue d'une longue cape blanche et or, c'est une véritable œuvre d'art.

Épée du Parangon - Cette épée bâtarde exceptionnelle a été offerte au Chevalier par le Sermonnaire de Raiendal en même temps que son armure nacrée. Son pommeau d'argent est marqué du sceau d'Alvar. Les quillons de la garde sont droits, et le fer est remarquablement tranchant. Bien que conçue pour être maniée à une main, son poids est tel que peu de guerriers savent la manipuler à seulement cinq doigts. Le Seigneur Belmont est l'un de ceux à pouvoir accomplir cette prouesse. Cette arme ne le quitte jamais.

Possessions ordinaires - Ne quittant que très peu les forts et les casernes, Alexander n'a pas besoin d'un logement fixe. Sa solde est suffisamment conséquente pour lui permettre de se loger dans des auberges lorsqu'il est en déplacement. Quand il est en permission, et désire prendre un peu de temps pour lui, il est habillé des plus sobrement. Une tunique couleur sable, un pantalon en toile et des bottes en cuir. Pour se protéger du froid, il revêt parfois un manteau simple mais pratique, doublé en fourrure, lui descendant jusqu'aux genoux.
   


   
Histoire

   

"Seigneur, je me présente à Toi."

Le temple était absolument désert ce soir là. La dernière célébration s'était déroulée plusieurs heures auparavant. En ce froid mois d'Élye, la neige couvrait encore par endroit les rues de Raiendal, la grande cité Vreën. L'air était mordant, et nul ne s'attardait une fois le soleil endormi. Même ceux qui d'ordinaire ne trouvaient refuge que sous les ponts ou à l'abri des rues étroites, même ceux-là avaient été recueillis dans un foyer, ou bien étaient partis vers de plus chaleureuses contrées.

Au travers des vitraux de l'édifice religieux le plus imposant du royaume de Kaerdum, splendides œuvres de verre et de métal, filtraient les ténèbres d'une nuit glacée. Seul rempart contre l'obscurité, un cierge était allumé, solitaire au milieu de centaines de chandelles éteintes. A la faible lueur vacillante de cette flamme bénie, un homme était agenouillé devant le somptueux autel. Il était vêtu d'une armure de bronze et d'acier, et derrière lui reposait une longue cape rouge sombre. Au creux de ses mains jointes, il tenait une immense épée. Contre le pommeau, il avait posé son front usé par le temps et les combats. Les yeux clos, il priait dans le recueillement.

"Alvar, Créateur de toute vie et de toute chose, puisse ton regard ne jamais me quitter, puissent tes paroles me guider encore et à jamais. Que ton souffle continue de m'animer, afin que je demeure l'instrument de Ta sainte volonté. Donne à mon âme le besoin de t'entendre et de t'obéir. Donne à mon regard le désir de te voir. Donne à mes bras la force de te servir."

Au fur et à mesure qu'il prononçait ces mots à voix basse, la poigne de l'homme se resserrait autour de la fusée de son arme. Comme s'il craignait de la perdre, ou que son interlocuteur cesse de l'écouter.

"Ô Père, pardonne à mon cœur le doute dans lequel il est plongé. Je sais que Tu ne m'as pas oublié, pourtant je n'ai de cesse de trembler en songeant à la malédiction qui m'a frappé. Si Tu pouvais ne serait-ce que m'assurer que ce fléau ne vient pas de Toi, que ce n'est pas en punition que cette malédiction m'afflige, alors Tu dissiperais la crainte qui me ronge..."

Ce fléau, il s'agissait bien évidemment de la magie qui s'était abattue sur le monde quelques mois plus tôt, et qui n'avait eu de cesse de tourmenter le Chevalier depuis. Il avait été frappé par ce déluge alors qu'il était en garnison, et avait perdu connaissance durant plusieurs minutes. Dès qu'il en avait eu l'occasion, il s'était précipité auprès de son Sermonnaire pour demander conseil. Lui-même n'avait pas été en mesure de lui révéler la raison de cet événement, et pourquoi Alvar avait choisit de lui imposer ce fardeau. Alors il avait cherché. Il avait inspecté les plus anciens ouvrages de la bibliothèque royale, à laquelle il avait eu accès en remerciement de ses longues années de service. En comparant ses symptômes avec les anciens écrits, il apprit que l'affliction dont il souffrait était appelée Magie Ardente.

"Une fois de plus, j'implore Ton secours. Toi qui est depuis si longtemps est à mes côtés..."

Au cours de son existence, Alexander Belmont n'avait jamais remit en question l'existence ni la présence d'Alvar. A peine vit-il le jour qu'on le présenta au temple. Comme tous les mâles de sa très noble famille, sa destinée serait entre les mains du Tout Puissant. Dès son plus jeune âge, il développa une curiosité croissante pour le culte : qui était ce dieu, si bon, si aimant ? Qui était-Il, lui qui lui avait donné la joie de grandir au sein d'une famille unie ? Plus il grandissait, plus sa dévotion se faisait présente. Il servit même durant quelques années durant les offices, avant de rejoindre l'armée avec cette seule idée : devenir, un jour, Chevalier de son dieu. Comme ceux dont parlaient les légendes.

"Toi qui me vint en aide à de si nombreuses reprises..."

L'entraînement qu'on lui prodigua fut des plus rigoureux. Son instructeur était désireux de former les meilleures recrues en vue des conflits à venir. Pourtant, jamais il n'abandonna. Lorsque ses camarades se moquaient de lui à cause de son manque d'habileté, il laissa couler sur lui les quolibets et redoubla d'efforts. Les années passant, il devint rapidement un jeune et fier guerrier. Armé de son épée et de son bouclier, il servait son pays avec ardeur. Il frôla bien évidemment le trépas maintes fois, mais ne s'avoua jamais vaincu, exalté d'une foi inaltérable.
C'est cette même foi qui, à force d'épreuves et d'abnégation, l'amena à se voir offrir un poste au sein de l'Armée Sacrée. D'abord simple cavalier, il finit par atteindre la place dont il avait toujours rêvé. Celle d'où il pourrait le mieux mettre à profit ses dons pour le combat, et porter le plus haut l'étendard du Père. Sa véritable croisade commençait à peine. Il dut faire face à des dangers plus insensés encore, essuyer des défaites atroces, mais s'accrocha malgré tout à l'amour qu'il éprouvait pour Alvar.

"Je t'en supplie, Seigneur, réponds encore une fois à mon appel."

Puis il se tut. L'écho de ses murmures se répercuta encore quelques instants sur les immenses murs du temple. Il serrait son épée si fort que le dallage sous la pointe commençait à s'effriter. Il ouvrit les yeux, et les releva vers l'autel. Il portait nombre de reliques et d'offrandes. Il resta une minute dans cette position, avant de se mettre debout et de ranger son épée au fourreau. Il posa la main droite sur son cœur, avant de s'incliner. Ainsi prosterné, il murmura ces mots, presque inaudibles.

"Je saurais me montrer digne de cette épreuve, Ô Père Tout Puissant."

Alexander se redressa, puis se dirigea vers la sortie de l'édifice. Il n'éteignit pas le cierge brûlant. Il brillerait jusqu'à l'aube, ne céderait à l'obscurité que lors de l'apparition du soleil. Ainsi il lutterait toute la nuit contre les ténèbres muettes. Le Chevalier ouvrit la porte massive en bois, jeta un dernier regard vers le chœur, et s'échappa dans la froideur de l'hiver, sous l’œil perçant des étoiles.  
   


   
Ambitions & Desseins

   

Servir Alvar, en tous temps et en tous lieux. Tel est le dessein d'Alexander. Il existe bien des façons d'obéir au dieu de Vreën : respecter et aider son prochain en est une, combattre au nom de Sa justice en est une autre. Mais il n'est pas seulement Chevalier Sacré, il a également donné son allégeance au royaume de Kaerdum. Ainsi, protéger la Couronne, et veiller à ses intérêts, fait aussi partie de la mission du Seigneur Belmont.
   



   
Divers

   

   Reconnaissez-vous être âgé de 18 ans ? : Oui
   Si vous prenez un personnage important et que vous disparaissez, nous autorisez-vous à nous inspirer de votre personnage pour créer un nouveau prédéfini ? : Oui
   Moultipass : MDP validé par pépé