Azzura


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Tori Tegfedd - Chasseur

avatar
◈ Missives : 69

◈ Âge du Personnage : 26 ans
◈ Alignement : Neutre bon
◈ Race : Valduris
◈ Ethnie : Vreën
◈ Origine : Lavern
◈ Localisation sur Rëa : Lavern
◈ Magie : Magie ardente
◈ Fiche personnage : Tori Tegfedd

Héros
Tori Tegfedd

◈ Mar 23 Déc 2014 - 16:34

◈ Prénom :  Tori
◈ Nom : Tegfedd
◈ Sexe : Homme
◈ Âge : 26 ans
◈ Date de naissance : 15eme jour d'Aldar an 64 ère des rois
◈ Race : Valduris
◈ Ethnie : Vreën
◈ Origine : Lavern
◈ Alignement : Neutre Bon
◈ Métier :Chasseur


Magie


Magie ardente. Il lui est arrivé une fois que la flèche qu'il utilisait pour chasser s'enflamme d'un coup. Tori n'a jamais compris ce qu'il s'était passé cette fois là, et une chance pour lui ça n'a jamais recommencé.


Compétences, forces & faiblesses


Artisanat :
Cartographie (Intermédiaire)
Forgeron (Novice)

Connaissances :
Cartographie (Expert)
Maitre d’armes (Expert)
Chasseur (Expert)
Natation (Intermediaire)

Langue :
Le Lavernois (Langue maternelle : maitre)
Le Kaerd (Novice)

Art des combattants :
Combat à l’épée (Expert)
Combat à mains nues (Intermedaire)
Combat à la dague (Expert)
Archer (Expert)

Art des voleurs :
Agilité (Expert)

Art d'espionnage :
Discrétion (Expert)
Détection (Intermediaire)

Art des chasseurs
Pistage (Intermediaire)
Survie (Intermediaire)
Dressage de chevaux (Expert)

Art des chevaliers :
Combat (Intermediaire)
Équitation (Expert)


Physique


154 livres / 5'9" (70 kg, 1m80)
Le jeune Tegfedd est un jeune garçon aux cheveux châtains si foncés qu’on pourrait les confondre avec du noir. Il n’est jamais réellement coiffé puisqu’il sait que ses cheveux ne tiendront pas en place plus d’une heure et qu’ils partent dans tous les sens. Il arrive que des mèches se placent devant ses yeux bleu foncés. Tori ne prends pas soin de se raser le menton puisque qu’il est imberbe. Il peut se passer une ou deux semaines avant que les poils n’apparaissent, il faut dire que même si ce n’est pas très viril, ce n’est pas plus mal de ne pas devoir s’en occuper tous les jours

On ne peut pas dire que son physique soit impressionnant : il est un peu grand, et pas très gros, ce qui lui donne un certain avantage sur la vitesse plutôt que sur la force. En fait, on dirait vraiment un jeune homme qu’on aurait tendance à sous estimer. Il ne ressemble pas à son père ou son oncle qui eux, sont beaucoup plus fort. Morrigan dit souvent que ce qui donne cet aspect de grandes tiges chez Tori, ce sont ces longs fémurs.
Il n’est pas très musclé, ni très gros, mais il ne se considère pas comme désagréable à regarder, sans être narcissique. Ses bras peuvent paraître muscler puisque l’archer doit pouvoir maintenir une corde bien tendue pendant plusieurs minutes parfois et cela demande un bel effort physique.


Caractère


Quand on se plonge dans le regard de Tori Tegfedd, on peut y voir la réflexion et l’impact que les expériences du passé ont eu comme conséquences. Il n’est plus le jeune homme qui jouait avec Alistair à toucher la cible dans la forêt, non ! Il était celui qui avait ôté la vie d’un voleur de pacotille, il était celui qui avait perdu son innocence ce jour là. L’armée n’avait fait qu’accroître ce fossé par la suite, mais pour autant, il était effrayé par le futur, c’est pourquoi il n’imagine pas l’avenir. Il laisse le présent s’écouler en réglant les problèmes et les conflits au jour le jour.

Tori est quelqu’un de Nostalgique, il aime ressasser le passé, car c’est le passé qui a fait de lui l’homme qu’il est aujourd’hui. Avoir des principes et garder la tête haute sont deux choses très importantes pour lui. Sa confiance en lui est limitée mais il ne peut s’empêcher d’agir quand il le faut, comme avec l’attaque de sa sœur à Lavern. Il est si têtu et fidèle à lui même quand il veut défendre quelqu’un ou quelque chose que ça pourrait le mener à la mort …Mais il ne reculerait pas. Et pourtant, il ne veut pas mourir.


Inventaire


Tori possède toujours l’épée que son père lui a forgé quand il avait dix ans, car il la connaît par cœur et n’a jamais pensé à s’en acheter ou s’en créer une nouvelle. Il a toujours accroché à sa ceinture, une dague, offerte par son géniteur également. Son arme préférée reste tout de même l’arc, accompagné du fidèle carquois qu’il accroche sur son dos pendant ses parties de chasse.

Le jeune Tegfedd est chaussé de bottes légères afin de pouvoir se déplacer rapidement et sans bruits pour ne pas effrayer les animaux. Il porte une chemise de couleur marron et noire, ainsi qu’un pantalon assorti pour se fondre dans la masse. Il a autour du coup un pendentif gravé que sa sœur lui a acheté quand ils étaient petits représentant Lavern, pour que jamais il n’oublie ses origines.


Histoire


C’est durant le quinzième jour d’Aldar que naquit un nouvel enfant d’Alvar, dans le royaume de Lavern.
Son prénom fut choisi par ses deux parents assez rapidement. Son nom entier est Tori Tegfedd, fils de Dymuë, lui-même fils de Erald. Et de Morrigan,  Fille de Hemar et Sheria.
Peu après sa naissance, le dernier Tegfedd fut présenté devant le Sermonnaire pour qu’il assiste au rite de la « bénédiction de vie ». Ainsi, Tori était maintenant sous la protection d’Alvar, le tout puissant, comme tous les nouveaux-nés des Valduris Vreën.

Les premières années se passèrent sans encombre, jusqu’à l’arrivée d’un nouveau Tegfedd dans la famille. Morrigan enfanta cette fois d’une petite fille qu’ils appelèrent Teyla. Tori, âgé alors de deux ans ans, prit son rôle de grand-frère très vite au sérieux, la protégeant des monstres de son imagination d’enfant.

Plus les années passèrent et plus le garçon était proche de sa petite sœur, s’assurant qu’elle ne manquait jamais de rien et qu’elle n’était jamais en danger. Il n’avait pourtant que cinq ans, mais il se sentait déjà responsable d’elle. Dymuë devait déjà savoir quel genre de garçon serait Tori, et il ne craignait pas qu’il n’arrive malheur à sa fille. Bien sûr, le garçon avait des instants de caprice et de jalousie extrême envers la dernière des Tegfedd, mais l’éducation qu’il avait reçue et qu’il assimilait encore était stricte : Les Tegfedd étaient de bons Vreën et jamais ils ne devaient se séparer pour quelques raisons que ce soit, ils devraient toujours se serrer les coudes.

Dymuë, son père, était maître d’armes. Il travaillait d’abord avec son père en tant que forgeron, puis après l’armée, était devenu professeur de cette matière. Il avait rencontré la charmante Morrigan, et ensemble avaient acheté un petit domaine prés du lieu de résidence d’Erald. Il y fit construire la maison que Tori et Teyla habitent toujours aujourd’hui, avec cette grange et l’écurie à coté. Morrigan était une dresseuse de chevaux, et c’est ici qu’elle s’occupait des animaux de cette contrée. Elle montait régulièrement sur les canassons avec ses enfants. Ça leur permettait de s’amuser un peu avec leur mère, et les habituait au galop.

Selon une tradition familiale, Tori reçut de son père une véritable épée dans les mains le jour de ses dix ans. Il resta à la contempler pendant plusieurs minutes avant que son père ne lui demande de se mettre en garde. C’est ainsi que commença alors un apprentissage assidu aux armes. Dymuë n’y allait pas de main morte sur l’entraînement : il apprit à son fils à parer des attaques, à esquiver, à contre attaquer, à percer une défense, à désarmer… Et il ne s’arrêta pas à l’épée. Il lui fit une dague sur mesure qu’il pourrait toujours accrocher à sa ceinture, et lui apprit l’art du combat à mains nues. Il savait qu’il ne pourrait pas toujours protéger ses enfants, et Tori et Teyla étant sa seule descendance, ils devaient pouvoir se défendre et se débrouiller seuls.

Un jour, alors qu’il s’entraînait avec sa sœur à l’épée en bois pour réviser ses positions de combat et pour travailler sur sa défense, il aperçut un garçon de son âge les observer.
« Tu le connais ? »
« Je crois que c’est Alistair, le fils du voisin. Ils sont arrivés il y a quelques semaines. » répondit Teyla.
Tori remarquait que le jeune de son âge mourrait d’envie de s’entraîner avec eux. Il invita le jeune garçon aux cheveux blonds à s’approcher d’eux.
« Alistair c’est ça ? Tu veux essayer ? »
Il lui tendit sa propre épée par le manche, que le jeune garçon attrapa, après avoir acquiescé d’un signe de tête. Tori demanda à Teyla de s’écarter et dégaina la dague de sa ceinture.
« N’ai pas peur. Attaque ! »
Alistair fonça sur lui, l’épée levée. Tegfedd esquiva sans mal son adversaire, tout en contrant quand il le pouvait. Cet exercice était intéressant, il avait affaire à quelqu’un qu’il ne connaissait pas, et dont il ignorait les réflexes. Tori attaqua à son tour, armé de sa petite dague, restant à distance de son épée, dont il connaissait par cœur la longueur après toutes ces semaines à l’utiliser. Il finit par désarmer Alistair qui se retrouva à genoux devant son vainqueur. Teyla, amusée par le jeu qui s’était produit devant elle applaudit son frère avec un sourire. Tori Aida le perdant à se relever.
« Je suis Tori Tegfedd »

C’est ainsi que Tori, Teyla et Alistair devinrent des amis. C’était le frère que Tori n’avait pas eu et ça lui plaisait d’avoir un ami sur qui compter. Ils s’entraînèrent ensemble pendant plusieurs mois à toutes sortes d’armes et le jeune blond devint proche des Tegfedd.

Un matin, alors que le brouillard était dense, Dymuë réveilla ses enfants et leur demanda de s’habiller. Il les emmena dans une forêt, non loin de Lavern, avec un arc et un carquois rempli sur le dos. Une fois sur place, il retira l’arme qu’il avait autour du torse pour le mettre entre les mains de son fils. Il sortit une flèche et la lui donna. Il lui enseigna la façon de tenir l’arme, la position du corps, de quelle manière viser, etc…  Tori tira sur la corde de l’arc mais la flèche tomba à la moitié du parcours. Et ce fut au tour de Teyla d’essayer de maintenir l’arc et décocher une flèche. Les résultats, venant des deux enfants, étaient loin d’être excellents, et la cible que Dymuë avait préparée n’avait pas été touchée une seule fois. Le père prit des mains de sa fille l’arc et arma une flèche sur la corde. Il décocha le projectile avec une vitesse folle et elle atteignit la cible en son centre.
Tori avait été impressionné par la prestation de son père, et il se jura qu’un jour, il serait comme lui !

« Vous devez comprendre, qu’un jour je ne serai plus là et votre mère non plus. Vous êtes ce que nous avons de plus cher au monde. Je veux que vous puissiez vous défendre. L’arc est une manière de tuer à distance et silencieusement. Nous viendrons ici une fois par semaine à partir de maintenant »

Le jeune Tegfedd avait hâte de raconter à Alistair sa matinée, et de s’entraîner avec cette arme qui l’intéressait bien plus que l’épée et la dague.

Et c’est ce qui se passa pendant les trois années suivant cette matinée. Tori avait désormais treize ans et il était devenu un jeune combattant viril. Les combats à la dague et l’épée dans le jardin avec son père avaient porté leurs fruits, et il entraînait désormais sa sœur, aux armes réelles cette fois, qui ne se débrouillait pas trop mal, même si elle n’avait que deux ans de moins que lui. Concernant le tir à distance, Tori était devenu bien meilleur. Il décochait une flèche dans le centre de la cible huit fois sur dix. Il s’amusait alors à se déplacer tout en tirant, analysant le vent, les montées, les descentes… Il aimait ça.

Quelques temps plus tard, pendant le cycle lunaire de Freya, Tori était sur le chemin entre chez lui et le village pour rapporter des pommes à sa mère quand il entendit crier. Il se raidit tout à coup…
« Mère ? »
Un autre cri perça le silence qui s’était installé et Tori courut aussi vite qu’il le pouvait jusqu’à sa maison. Seul Alvar savait ce qu’il se passait sous le toit des Tegfedd, et son père travaillant encore, elle et Teyla étaient sans protection… Tori sentait son cœur battre de plus en plus. Quand enfin il entra dans la maison, il se trouva face à un homme habillé piteusement…Aucun doute, c'était un voleur. Il était derrière sa mère, avec une dague sous la gorge.

« Mère ! Relâchez là ! »
« Laisse moi sortir avec les bijoux et personne s’ra blessé petit ! »
Les bijoux des Tegfedd étaient ce qu’ils avaient de plus précieux, certains achetés très chers et d’autres forgés par Erald…  Morrigan supplia son fils du regard à refuser son offre. Teyla était assise contre le mur, effrayée à l’idée de voir un malheur arriver. Les voleurs étaient très mal vus par les Vreên et il ne devait pas s’emparer des richesses que possédaient les Tedfedd. Leur mère leur avait toujours dit que c’était leur héritage, qu’ils en auraient besoin un jour pour s’enrichir en pièces d’Oryn, la monnaie de Rëa. D’un autre signe du regard, elle montra son arc et son carquois rempli. Il était peut-être à un mètre de lui… C’était dangereux…
« Gamin ! Si tu m’ laisses pas partir j’te jure que ta mère et ta sœur y passeront ! Et tu seras le dernier ! »

Les derniers mots prononcés forcèrent Tori à prendre les armes. Il attrapa l’arc dans sa main droite et chargea une flèche sur la corde, menaçant du regard l’intrus. Il eut un sourire.

« T’es qu’un pauv’ gamin ! Tu vas me tirer une flèche ? J’vais tuer ta mère avant que tu… »

La flèche était partie, s’étant logée dans le front de l’intrus dont la main lâcha directement la dague, mettant sa mère, Morrigan, hors de danger. Tori lâcha son arc également… Il venait de perdre son innocence, il avait tué un homme. Morrigan s’approcha de lui, tremblante et le prit dans ses bras pour le réconforter.


L'incident fut d'abord connu dans les environs de Lavern puis fut vite oublié. Les années passèrent et le jour de ses quinze années, Tori suivit les militaires qui l'emmenèrent passer des tests d'aptitudes. Évidemment qu'il était prêt ! Cela faisait cinq ans qu'il s'entraînait toutes les semaines. Il réussit les tests avec succès et fut envoyé au service militaire. Tori quitta péniblement la maison pendant cinq ans, s'éloignant alors de ses parents et de sa sœur. Alistair, qui s'était entraîné avec lui pendant plusieurs années, réussit aussi les tests et partit pour son service militaire dans une autre région. Le jeune Tegfedd tira leçon de ces cinq années pour se parfaire à l'épée, mais surtout à l'arc, affrontant des adversaires bien plus coriaces que son ami d'enfance et sa sœur, des adversaires qui devinrent vite des amis et des frères d'armes, même si au fond il savait qu'il ne resterait pas dans l'armée à la fin de son service. Il apprit à chevaucher les plus beaux destriers et à obéir aux ordres des supérieurs hiérarchiques et arriva enfin à la fin de ses cinq ans de service. Il signa un parchemin qu'il approuva. Si le pays avait besoin de lui, il irait se battre pour le défendre, mais pour autant, il ne voulait pas être soldat à temps complet, même si certains de ses oncles comme Rhys avaient choisi cette voie.

Il revint donc à Lavern, âgé de 5 ans de plus et retourna dans la demeure familiale. Morrigan lui tomba dans les bras, fière de ce qu'il était devenu et son père lui serra la main solennellement, mais Tori se rendit compte qu'ils étaient inquiets, tous les deux. Teyla avait été agressée par un Killian quelques semaines avant et s'était habituée à ne plus être très loin de la maison... mais elle n'était pas là.
Dimyë demanda alors à son fils de l'accompagner à la place du marché pour y découvrir où était Teyla et Tori accepta sans rechigner. Il avait beau ne plus être là depuis plusieurs années, Teyla restait sa sœur. S'il lui arrivait quelque chose, le responsable le paierait de sa vie.

Ils étaient à peine arrivés sur la place du marché que des haussements de tons attirèrent l'attention des deux Tegfedd. Une bande de cinq hommes malmenaient Teyla, qui avait désormais dix-huit ans. Tori n'eut pourtant aucun mal à la reconnaître, mis à part son corps de jeune fille, elle avait gardé le même visage. Un homme l'attrapa par les cheveux.

« Eh Tegfedd ! Tu fais le tapin une fois avec moi et d'un coup tu veux plus ? Allez, t'étais douée pour ça la dernière fois ! Si tu refuses, on va tous te passer dessus ! »

Il poussa la jeune fille par terre qui tomba sur le sol dur, tandis que les hommes autour s'approchaient d'elle. L'homme que Tori identifia en tant que Killian s'avança vers elle et leva le point pour battre Teyla. Le jeune homme intercepta le point du voyou et le repoussa vers l'arrière.

« Écartez vous tous de ma sœur. Si vous refusez de coopérer, je me verrai dans l'obligation de la défendre. »

Son père se joignit à ses cotés pour accentuer la peur chez le groupe d'adolescents. Le visage de Teyla s'éclaira d'un coup. Son frère et son paternel étaient venus pour la sauver. Deux des jeunes prirent peur et s'éloignèrent. Killian se releva et tenta de donner un coup de poing à Tori, qui l'esquiva sans mal et en profita pour le mettre à terre dans un bruit sourd. Les gens sur la place du marché s'étaient arrêtés pour regarder le spectacle. L'humiliation était pire que de finir l'arrogant à coup de poing.

« Maintenant hors de ma vue. Si tu regardes encore Teyla de travers, t'auras affaire à moi. »

Les deux acolytes de Killian l'aidèrent à se relever et partirent à trois, grognant sur ceux qui les regardaient de travers. Teyla se releva pour prendre son frère dans ses bras. Il la serrait fort contre lui. Aucun mot n'aurait pu définir ce moment. Dimyë posa sa main sur l'épaule de son fils. On pouvait lire la fierté dans ses yeux, la fierté de ce qu'était devenu Tori Tegfedd.

Cinq ans plus tard, le jeune homme était devenu chasseur et rapportait régulièrement de l'oseille à sa famille, en vendant des animaux qu'il chasse à l'arc. Il va souvent vendre son gibier aux commerçants de Brand, la capitale de Lavern. Il s'aventure même parfois jusqu'au contrées de Raiendal à Kaerdum, pour chasser d'autres choses et vendre à d'autres magasins. Un ami de son père, cartographe, lui a appris à lire une carte et à en écrire. Par sécurité, il avait appris toutes les cartes d'Ordanie, histoire de savoir où traquer le gibier et comment se repérer.

Concernant Alistair, il ne le revit jamais, puisque son ami d'enfance ne revint pas du service militaire... Il garde espoir qu'il soit vivant et qu'il le recroise un jour.

C'était sa vie d'aujourd'hui, et elle lui plaisait.





Divers


Reconnaissez-vous être âgé de 18 ans ? : ouaip'
Si vous prenez un personnage important et que vous disparaissez, nous autorisez-vous à nous inspirer de votre personnage pour créer un nouveau prédéfini ? : Ouaip'
Moultipass : MDP validé par pépé




avatar
◈ Missives : 2163

◈ Âge du Personnage : 82 ans
◈ Alignement : Loyal Bon
◈ Race : Valduris
◈ Ethnie : Sharda du Nord
◈ Origine : Al'Akhab - Siltamyr
◈ Magie : Aucune
◈ Fiche personnage : Calim

Conteur
Calim Al'Azran

◈ Mer 31 Déc 2014 - 13:20

Et te voici validé, cher neveu de Rhys.

Bienvenue sur Azzura !


N'oublie pas de remplir ton Journal de Bord et d'intégrer son lien à ton profil ;D.

N'hésite pas à formuler une demande de RP en partie concernée pour t'intégrer ! Il y a déjà beaucoup de gens qui recherchent des compagnons de route ;D.

(PS : j'ai mis ton année de naissance à 64... Le mois d'Aldar 90 n'étant pas encore abouti... Ton personnage aurait eu 24 ans actuellement car nous ne sommes qu'au début de l'année)

Bonnes aventures !