Azzura

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Quartier-Maître de la Légion Rouge : Nar'haël Kelghers

◈ Missives : 1

◈ Fiche personnage : [url=][/url]

Aventurier
Nar'haël Kelghers

◈ Dim 5 Fév 2017 - 18:57

◈ Prénom :  Nar'haël
◈ Nom : Kelghers
◈ Sexe : Homme
◈ Âge : 110 années
◈ Date de naissance :1018 de l'ère de la Paix , seizième jour de la lune de Ranh.
◈ Race : Ordhaleron
◈ Ethnie : Helegald
◈ Origine : Rëa / Neya
◈ Alignement : Loyal Mauvais
◈ Métier :  Quartier-Maître de la Légion Rouge


Magie


Aucune compétence.  


Compétences, forces & faiblesses



Forces :

Ambidextrie , son souci au bras droit l'a forcé à develloper l'usage de sa main gauche, sa main droite en effet fatiguant rapidement lors des exercices militaires, elle est donc passée de sa main forte à sa main faible dont il se sert le moins souvent, n'ayant pas confiance en elle.

Amende Honorable, Le Gris est réfléchi dans ses actes, et malgré le fait qu'il soit têtu, il est capable, une fois preuve faite, de faire amande honorable auprès des gens qu'il aurait pût blesser. Il ne fait pas preuve d'impulsivité et prend le temps de peser sa décision avant d'agir.

Faiblesses :

Connaissances, Nar'haël a une profonde soif de connaissances, bien que ce soit censé être une force, cette soif peut l'amener bien proche des frontières de l'inhumanité et de la folie au point où il se perdrait lui-même, au profit de ce besoin de tout savoir pour comprendre.

Curiosité, allant de pair avec la connaissance, la curiosité de l'Helegald le pousse bien souvent à franchir des limites qu'aucuns n'oseraient franchir. Il devient donc, pour celui qui connait sa faiblesse, aisément manipulable et certains de ses supérieurs ce servent de cette faiblesse pour le pousser dans leurs sens.


Physique


Nar'haël est un fier représentant de son ethnie, comme tout Helegald il a une peau qui reste dans des teintes très pâles, bleue, grises ou violettes les teintes varient dans ses tons là. Nar'haël lui a hérité du teint de cendre de sa mère, et de ses yeux rubis, qui eux, sont héréditaires. Deux solides cornes partent sur l'arrière de sa tête, il aurait préféré les avoirs sur le devant, comme certains des siens, pour pouvoir s'en servir d'arme, mais la génétique en a décidé autrement. Solidement battît, grand et large il n'est pas ce qu'on peut qualifier de discret. Haut de 7 pieds et 3 pouces (2m20) pour un total de 264 livres (120 kilos) . C'est un des plus grand membre de son ethnie, pour qui normalement la taille tourne autour des 6 pieds et 5 pouces, voir 6 pieds et 9 pouces pour ceux qui sont déjà grands.

Son visage porte la marque de ses nombreuses années d’entraînement au sein de la Légion Rouge des Ordhaleron. Son nez a toujours été bien replacé mais il reste visible qu'il a été brisé de nombreuses fois, son corps est couturé de cicatrices, morsures, griffures et coups de lame, sa main droite présente une déformation au niveau des phalanges qui ont fait qu'il ait dû développer ses capacités sur son bras gauche, le droit étant trop faible pour la guerre.

Ses principales possessions sont avant tout militaire, diverses armes, plusieurs armures lourdes et une tente. Ayant entièrement voué sa vie à la Légion il ne possède rien d'autre que ce qu'il n'a le droit de posséder.  Ses armures sont le plus souvent en métal, avec cotte de maille. Certaines fois il porte seulement un gambison sur le dessus de sa maille.


Caractère


Au début, Nar'haël était faible. Il répugnait à punir, se battre et obéir aux ordres. Brisé, il parvint finalement à rentrer dans le moule, appréciant de plus en plus la violence et la sauvagerie, appréciant de plus en plus le sang, la mort et la violence le Gris devint rapidement celui qu'on attendait. Un Ordhaleron entièrement dévoué à la Légion Rouge et à la cause. Dès lors, sa psyché n'a pas énormément bougé.

Il obéit aux ordres qu'on lui donne, sans discuter, bien qu'il cherche parfois à comprendre la stratégie derrière l'ordre, il a un besoin de comprendre que la torture et les réprimandes n'ont su détruire. Au fond de lui brille l'espoir qu'un jour, il accède à la plus grande connaissance possible, qu'il sache tout sur tout.

Pourtant il ne prend pas le ton de Monsieur je sais tout, toujours dans l'attente de nouvelles informations et de connaissances, il est extrêmement attentif à son environnement, toujours dans l'attente d'une révélation qui lui expliquerait pourquoi ça.

Loyal, il donnerait sa vie sans hésitation si on le lui demandait. Pourtant il n'attend pas la même discipline de ses hommes, desquels il essaie d'être le plus proche possible. Toujours un mot ou un sourire qui se veut complice, il n'hésite pas à leur donner la parole pour entendre conseils et stratégie qu'eux emploieraient, tout en gardant un certain contrôle sur la décision finale.

Stoïque, il réussit à dissimuler ses émotions pourtant primales sous un tic nerveux qui le fait serrer fort la mâchoire dès qu'elles sont présentes. Une personne le fréquentant souvent pourrait même réussir à deviner quel sentiment l'étreint quand il a ce tic.

Têtu, il lui arrive de ne pas lâcher de son idée avant qu'il ne soit trop tard où que les éléments soient trop gros pour qu'il ne puisse passer à côté, ce qui a tendance à le rendre irritable pour les quelques heures qui suivent, avant qu'il ne réussisse à reprendre le contrôle de lui-même et ne redevienne la statue de marbre qu'il était avant qu'on ne lui prouve qu'il avait fait une erreur et qu'il y avait persisté dedans.  


Inventaire


Armement :

Une masse d'arme à la ceinture
Une hache à deux têtes dans un fourreau dorsal

Armures :

Deux gambisons ( un de cérémonie )
Deux côtes de mailles ( une de cérémonie )
Une armure lourde en métal
Une armure de cérémonie

Équipement :

Il essaie d'avoir toujours une gourde d'eau sur lui, un petit bout de corde, un couteau à viande et un bout de métal, un peu d'herbe sèche et quelques herbes médicinales.


Bijoux :

Un collier qu'il porte autour du cou, fait de maillon et de métal, ce collier qu'il porte depuis l'enfance a grandi avec lui, agrandit pour ne pas qu'il ne l’étouffe pas,  il présente la marque des coups de pince ayant servi à son agrandissement. ( Coutume de son peuple )


Histoire


Même au milieu de la brutalité et de la violence, il peut se produire un événement à l'opposé de tout ce qui se passe. Le don de la vie. Naquit ainsi, au sein des Helegald, Nar'haël, qui serait livré aux mains précieuses de la Légion rouge, pour devenir un guerrier. Nar'haël n'eut pas son mot à dire et de nombreuses années se passèrent avant qu'il n'accepte le choix qui avait été de ses parents. Brisé, torturé, forcé aux pires actes, il devint petit à petit comme les autres Ordhaleron, fanatique de l'Empereur et de la bannière de la Légion Rouge il décida de vouloir, à terme, obtenir un poste important pour accomplir sa destinée. Il voulait être reconnu et travailla dur dans ce sens.

La nouvelle de la mort de l'Empereur et la dissolution des corps d'armée furent un rude coup pour ce fervent défenseur de la Légion et il prit part aux chasses que lança le fils de l'Empereur, Zeran, à la poursuite de ses hérétiques, de ses lâches qui avaient fui, abandonnant de par la même la Légion. On ne quitte pas la Légion.

Puis peu après, il découvrit la joie d'apprendre une nouvelle langue, imposée par l'empereur, cette réforme lui apporta une nouvelle joie dans sa vie, celle de la découverte. Bien qu'il n'était encore qu'en apprentissage, il commença à s’intéresser plus avant à tout ce qu'il pouvait apprendre, absorbant l'enseignement comme jamais. Avide d'apprendre et de comprendre, il poussa le vice jusqu'à vouloir torturer des prisonniers et de ses collègues pour apprendre leurs secrets, il fût finalement stoppé par un ordre d'un supérieur direct et abandonna donc cette idée, avec regret, mais il n'en fit heureusement pas part.

Assigné a une formation militaire d'infanterie lourde, il fit rapidement ses preuves lors d’entraînements, faisant preuve d'autorité et de prises de décisions rapides lors de simulations. Bien que ce ne soient que des simulations, elles étaient souvent sanglantes et il n'était pas rare que des blessures surviennent. C'est lors d'une de ces simulations que Nar'haël prit conscience qu'il aimait autant diriger ses camarades que de manier sa hache.

Finalement, le Gris devint Lieutenant, dirigeant alors une cohorte de trente hommes, il prit conscience que c'était ce qu'il souhaitait. Visant a termes le poste de Général, il se lança bille en tête dans la vie militaire. Délaissant toute vie en dehors de la Légion, lui qui n'avait que peu de loisir, il les abandonna tous pour se concentrer sur son objectif. Alors qu'il aurait pût se marier, trouver femme et offrir une descendance à la Légion, il préféra assurer son parcourt, que prendre épouse.

Alors qu'autour de lui, certains manifestaient de nouvelle capacité, il resta de marbre, non touché par cet événement il poursuivit son bonhomme de chemin, maintenant Quartier-Maître il dirigeait une trentaine de cohortes. Il avait gagné de nouvelles compétences par l'apprentissage. Gestion de grosses quantité , humaines et matérielles, il n'hésitait pas à prendre des conseils auprès de ceux qui faisaient ça depuis plus longtemps que lui. Aider par des palefreniers et serviteurs, il parvenait à tenir tête haute.

Puis la nouvelle sonna tel un glas. Un combat, une invasion. Radjyn. Les règles étaient précises, et claires. Ils avaient un objectif. Ils devaient l'accomplir. L'échec n'avait pas sa place. L'échec n'aurait plus jamais sa place. Après tout ils étaient la Légion. Ils étaient un, ils étaient vengeances.

Ses cohortes se tenaient prêtes, il avait approximativement neuf cents Ordalheron sous ses ordres. Il avait essayé de former des cohortes par spécialité, archerie, infanterie et cavalerie, avec une cohorte de spécialiste en assaut et défense sur bâtiments. Ainsi qu'une d'opérateurs d'engin de siège. Il avait dans chaque cohorte, nommé des têtes, qui lui permettaient de distribuer rapidement ses ordres. Une de ses cohortes était spécialisé dans la cavalerie légère, eux-même orienté sur une mission de transmission. Eclaireurs-messagers, ils étaient essentiels au fonctionnement d'une machine aussi importante que celle que gérer Nar'haël.

Se tenant à distance des combats, le Gris bouillonnait intérieurement, sa masse d'arme dans la main, son corps bougeait d'avant en arrière, parodie obscène d'acte sexué, il hésitait à tout laisser tomber pour rejoindre la mêlée. Mais il avait un devoir à faire et il devait gérer ses troupes. La consigne claire raisonnait encore dans sa tête. On ne touche qu'aux militaires, on évite un maximum les pertes civiles et on ne touche pas aux bâtiments. Pourtant dans le ciel se détachaient nettement les cicatrices que cause un feu, une fumée noire. Certains auraient sans doute des comptes à rendre. Même si la furie guerrière pouvaient s'emparer de certaines personnes, il fallait que les dégâts soient le plus possible limité.

Contemplant la ville de loin, Nar'haël sentait une étrange nostalgie en lui, contemplatif, il était maintenant plus détendu, ses cohortes de réserve n'avaient pas été engagée et la ville semblait pacifiée, il lui faudrait bientôt regagner les côtes pour sécuriser à son tour des villages, et pourquoi ne pas devenir quelqu'un d'important ? C'était le bon moment pour se distinguer, il suffisait juste d'un petit bout de chance, et il serait peut-être nommé à un grade plus important. Une fois que la ville fût pacifiée, il entendit une étrange pulsation et fût pris d'un frisson quand il comprit que la Légion rendait grâce à l'Empereur. La vengeance était obtenue, et son corps se détendit imperceptiblement. Il avait maintenant des ordres à aller recevoir. Puis il reprendrait ses cohortes, ferait le compte rendu de ses pertes, et attendrait sa nouvelle affectation. Il pensait à aller sécuriser la cote, mais il pourrait totalement se retrouver affecté autre part. C'était le hasard total qui l'attendait.

Il parcourait la ville avec quelques-uns de ses soldats autour de lui. Il n'avait pas été renvoyé à Neya, lui et ses cohortes participaient à la remise en état de la cité de Siltamyr, qui était maintenant un bastion Ordhaleron. Le Gris savait que des réunions avaient cours en haut lieu, et il rageait de ne pouvoir y participer, il aurait souhaité être Major pour pouvoir rencontrer le Général Septimus et même apercevoir de plus près l'empereur, même peut être côtoyé ses gardes prétoriens. Mais il rongeait pour l'instant son frein, obéissant aux ordres. Construisant, reconstruisant et modifiant. Il couvait de son regard rubis la ville qui était maintenant une enclave du puissant empire de la Légion.

Alors que la pluie frappait le sol et les bâtiments autour de lui, il sentait quelque chose grandir en lui. Était-il normal qu'il ressente cette impression de victoire dérobée? Qu'ils ne l'avaient pas mérité, mais plutôt qu'elle leur avait été offerte. Pour endormir leurs gardes, pour les rendre dociles dans l'occupation, avant qu'ils ne frappent un grand coup? Plus il essayait de chasser cette impression, plus elle revenait à la charge, lui offrant un amer goût en bouche. Il ne parvenait hélas plus à savourer la victoire. Pourquoi n'avait-il pas été renvoyé à Neya ? Pourquoi était il encore là... Est-ce que quelque chose d'autre que le hasard se tramait derrière cette histoire ? Une paranoïa croissait en lui et il se sentait de plus en plus à l'étroit.

Est-ce que les prochains jours lui offriraient l’exutoire nécessaire à l'épanchement de sa colère, et pour qu'il réussisse à crever l’abcès de cette saveur amère dans sa bouche?  


Ambitions & Desseins


Devenir Général dans l'Armée de la Légion Rouge.
Gagner du pouvoir et de la connaissance.



Divers


Reconnaissez-vous être âgé d'au moins 18 ans ? : Oui votre honneur !
Moultipass : Ok par Harden 

+ Tout ce que vous voudrez écrire ! Lilou Dallas Moultipass !