Azzura


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Valtalyn Neolenn - Danseur de Sa Majesté

avatar
◈ Missives : 25

◈ Âge du Personnage : >5000
◈ Alignement : Neutre-neutre
◈ Race : Eressaë
◈ Ethnie : du Clair de Lune
◈ Origine : Azzura
◈ Localisation sur Rëa : Azzura
◈ Magie : Céleste
◈ Lié : Opaaxyar
◈ Fiche personnage : For the dancing and the dreaming !

Réceptacle
Valtalyn Neolenn

◈ Ven 14 Oct 2016 - 23:06

◈ Prénom :  Valtalyn (val-ta-li-ne)
◈ Nom : Neolenn (né-o-lè-ne)
◈ Sexe : masculin
◈ Âge : 22 ans
◈ Date de naissance : 22 ans avant l'ère des Ténèbres, le 6ème jour d'Elye
◈ Race : Eressåe
◈ Ethnie : Clair de Lune
◈ Origine : Azzura
◈ Alignement : Neutre Strict
◈ Métier : Danseur
◈ Lié : Opaaxyar


Magie


Magie Céleste - Visions

Elles viennent sans prévenir, lorsque la Lune appose sur sa peau l'honneur de sa lumière. Elles sont des transes, elles sont des rêves, elles le prennent sans prévenir, ne laissent plus que l'enveloppe de son corps à ceux qui se tenaient à ses côtés. Valtalyn ne craint pas ces visions, les accepte comme il accepte son existence, y vit sans se soucier de ce qui peut l'attendre au-delà.


Compétences, forces & faiblesses


> Arts du spectacle
(Métier engagé : Danseur)
- Musique (solfège) : Génie
= La musique le fascina depuis l'enfance. Il sait sans savoir comment, les mesures, les accords et les harmonies. Il sait ce qui est beau, esthète qu'il est et sait composer de bien belles symphonies. Celles de son cœur.
- Danse : Expert
= Sa grâce est naturelle, ses muscles fins et souples lui permettent d'accompagner de gestuelle délicate les airs qui flottent au creux de son esprit, ou ceux qu'il peut entendre. Par essence de chaque mesure, de chaque tempo, il sait l'accompagner et la vêtir des atours de ses danses sans même y réfléchir. Un spectacle des plus fascinants.
- Musique (instruments divers) : Intermédiaire
= Si l'arcane des arts de la musique n'est point inconnue, il ne demeure qu'un apprentissage spasmodique mais presque inné des instruments, qu'ils fussent à corde, à percussion ou à vent car, Valtalyn, préfère l'art des Danseurs ou celui de la composition.
- Chant : Avancé
= De la voix douce et mesurée, des savoirs innés du sens de la mesure et du rythme sans pour autant connaître le fondement de son don, Valtalyn est une orbe brillante, une perle sublime au chant d'enfant.
- Dressage : Intermédiaire
= Par essence, la délicate créature sait être de connivence avec les animaux et il saura sans mal écouter leur coeur, afin de répondre à leurs besoins.

> Compétences générales
- Religion (Oracle) : Intermédiaire
= Sans pour autant être un élu, Valtalyn est un fervent croyant en le dieu des siens et connaît globalement l'histoire de la création de son monde, tout comme ses rites et valeurs.
- Histoire (ancien temps) : Avancé
= Avide de lecture, pris au piège par son isolement, il a aimé plus que de communiquer avec les hommes, lire leurs récits fascinants.
- Linguistique : Kaerd & Eressae / Maître
- Natation : Expert
= Par naissance, les Eressae sont, au contact de l'eau, dans leur véritable élément.
- Lecture & écriture : Maître
= Des apprentissages assourdissants d'Eressa, il maîtrise la lecture et l'art de la plume.

Les guerriers valeureux et les vaillants aventuriers riraient de Valtalyn. De lui, ils diraient que c'est un bon à rien, sans doute. Seul, dans la nature, malgré l'adoration poétique qu'il peut vouer à cette dernière, il ne saurait survivre. Face à quelque combat, la fuite serait son seul atout, facilité par les ressorts et l'équilibre que lui ont apporté la danse. Par ailleurs, l'équitation et le soin des bêtes ne semblent pas trop lui poser de soucis. Éduqué, il sait ce qui s'apprend des sciences qui furent enseignées aux jeunes Eressåe de son époque. Néanmoins, il les réprouve, rechigne à en faire usage. S'il a fait de beaux progrès dans ses interactions avec les autres bipèdes, elles ne sont pas toujours idéales, et il est encore loin de pouvoir prétendre faire ce qu'il veut de ses congénères.
Définitivement, ses atouts restent dans la danse et le chant.



Physique


Valtalyn possède les traits caractéristiques des Eressåe. Une peau pâle, laiteuse. Il ne la couvre d'aucun bijou, l'idée ne lui ayant traversé l'esprit. Des cheveux blancs, lumineux. Les siens ondulent, rebelles, peinent à se laisser dompter, caressent sa nuque et brisent l'image de ses yeux  d'un bleu nuit que l'on dirait voilé de blanc. Ses pâles lèvres ne font point office de particularité, de même que son nez discret, son visage et ses membres, fins. À son époque, ses nobles atours ne le différenciaient guère de ceux qui partageaient son existence.
Pourtant, il est reconnaissable. Malgré la proximité de l'âge adulte, il n'en possède pas les marques, et sa taille reste petite pour un représentant mâle de son espèce. Ses muscles sont solides, sans être développés comme ceux de ses congénères, gonflés ou épais. Nul besoin. Sa voix a tout juste mué, reste androgyne. Mais c'est surtout dans son attitude qu'il sait se faire reconnaître. Ses gestes possèdent une grâce inhérente, donnent l'illusion de suivre une inaudible mélodie. Le voir danser est un ravissement pour l'oeil, vivre à ses côtés est bien plus troublant. De son petit être se dégage une essence peu habituelle, imprévisible, une sorte d'aura qui dépend de son humeur, involontaire. Sa tristesse ou sa joie se lisent en lui comme dans un livre ouvert, tant les liens qui normalement les maintiennent en un coeur sont faibles en lui.



Caractère


L'évolution mentale de Valtalyn connut trois grandes phases. Jadis, il connut une sorte d'âge insouciant, où les rêves, la réalité, et les visions, ne formaient qu'un même tout, la cohérence et la stabilité demeurant facultatives. Le second temps l'amena à apprendre les codes et règles, inhérentes à cet univers ou spécifiques à sa culture et société. Le troisième temps, après la cataracte que représentèrent cinq mille années de glace, se présenta sous la forme d'une volonté consciente d'oublier cet apprentissage.
L'actuel Valtalyn est le fruit de ces trois phases. Ses actions, ses choix, sont guidés par ce passé autant que par son objectif. Facile à dire... Moins facile à prédire.

Socialement, il n'est pas toujours adapté. Capable des meilleures manières comme de se trouver aux antipodes de ce que l'on pourrait attendre comme comportement. Peut-être est-ce là la raison pour laquelle ses parents tendent à vouloir le cacher, non pas en l'enfermant entre quatre murs (vain effort que ç'aurait été, sans doute), plutôt en l'écartant d'eux, se refusant à parler de lui, préférant le laisser de côté et ne le reconnaître qu'à moitié.
Valtalyn peut passer du coq à l'âne, tant dans son comportement que dans ses paroles. Il peut parler avec le plus grand des sérieux, puis se détourner de son interlocuteur à la recherche d'un pot de miel inexistant. Cultivé, plein d'imagination, d'amour de l'esthétique sous toutes ses formes, sont autant de traits qu'il est regrettable de le voir bafouer au profit de convictions rêveuses...

La musique le fascine, semble le canaliser. La danse semble le transcender. Les livres et histoires lui font leur effet.




Inventaire

Valtalyn dispose de bien des possessions. Celles qui lui sont propres s'entassent la majeure partie du temps dans sa chambre. La majeure partie n'a pas d'utilité: bouts de tissu, bibelots, jouets, figurines... Beaucoup n'ont de valeur que celle des sentiments et de la symbolique. Il amoncelle facilement les objets, fasciné par leur constance en ce lieu: s'ils sont déposés ici, ils demeurent même après quelques changements de rêves.
Il dispose d'instruments de musiques, de tenues tant de spectacles que d'entrainement, d'habits "confortables" autant que de tenues plus appropriées pour de prestigieuses soirées. Les tissus sont beaux, agréables, aux couleurs parfois chatoyantes.
Sa famille le laisserait sans aucun doute piocher dans quelques réserves de livres, d'ustensiles, si le besoin se faisait sentir. Mais cela ne devrait arriver...

Les notions de possessivité et d'appartenance ont toujours paru aléatoires au jeune Eressåe. Elles dépendaient de l'heure, des circonstances, des envies, aussi. Si pendant un temps il s'essaya à les adopter, au moins devant les êtres qui composaient l'étrange terre de Rëa, il est désormais question de les envoyer paître à nouveau, de ne plus hésiter à considérer comme inaccessible quelque objet que ce soit.




Histoire


Le monde était vaste, et plein de découvertes. Une infinité de perceptions parvenaient aux sens pourtant étriqués des bipèdes. Les couleurs étaient autant de miracles qui ondoyaient sous le regard. Les étoiles étaient autant de frissons sur la peau. La musique était un second battement de cœur, un souffle qui alimentait chaque parcelle de l'être qu'ils représentaient.
Les rêves et les visions, mêlés ou non, embrassaient ce que le commun des mortels nommait "réalité".  Enfant, Ilyanth ne réalisait pas les diverses transitions et différences entre ces états, les admettait comme une continuité. Sa famille seule serait en mesure de narrer le sommeil compliqué qu'eut cet enfant. La nuit et le jour se confondaient sans différence, et le repos de son corps lui venait comme vient l'inconscience, sans prévenir, à toute heure. Jamais il ne comprenait ce qui lui arrivait, exactement, mais cet état l'effrayait. Il le redoutait. Cette crainte ne le quitta jamais.
De nombreux êtres s'agitaient autour de lui. Les figures récurrentes de ses parents le terrorisaient facilement, le rassuraient parfois, lorsqu'il comprenait la protection qu'ils pouvaient lui apporter. Leur métier était difficile à comprendre: son père travaillait avec des pièces, et plein de chiffres. Sa mère aimait jouer avec des bouts de verre, sortes de verres de loupes ou de lunettes. Il y avait une autre Eressåe, plus jeune, qui revenait souvent, grandissait peu à peu, et ne cessait de demander à jouer. Sa jeune sœur. Plus sévère et âgé, son précepteur rentrait aussi dans le cercle très fermé des personnes que Valtalyn retenait de ce monde, et reconnaissait. Les autres semblaient si passagers, si divers…!

Il s'imprégna des enseignements intellectuels qui lui furent transmis, ceux qui étaient dus à tout enfant issu d'une noble famille. Les lois physiques et mécaniques qui régissaient son environnement lui échappaient néanmoins, sa compréhension les refusant, ses rêves les démentant. Sa mémoire retint vaguement une journée où, se levant, furieux, il reprocha à son précepteur le manque d'empirisme de ses prétendues théories. Prenant pour exemple cette soi-disant évidence qui voulait que les objets soient attirés par le sol, il se saisit, confiant, de son encrier, qu'il lâcha. Le bruit du verre brisé lui arracha une grimace de mécontentement, et il réessaya, persévérant, avec tous les objets qui venait sous sa main. Pourquoi donc agissaient-ils ainsi ? Etait-ce de la faute à ce précepteur qui n'était pas de son avis ? Sa démonstration fut un échec. Ses convictions ne furent pas ébranlées.
De temps à autre, il lui arrivait d'ignorer totalement un détail de son environnement, un être qui essayait de communiquer, un mur sur sa route. Bien des indices, au final, permirent de reconnaître sa magie, en deviner les manifestations, aux alentours de ses douze ans. Dès lors, cet enfant devint plus aisé à comprendre et apprivoiser. Valtalyn apprit à reconnaître la "réalité" comme des instants spéciaux, avec leurs lois. Il apprit à agir envers les gens de ces instants. Il apprit à les reconnaître, à à se souvenirs de leurs particularités, et les situer par rapport à lui. Il s'émerveillait d'un point: il était possible de prédire, par ces lois apprises, le futur. Il pouvait prédire que le fruit laissé sur la table allait vieillir, il pouvait prédire que face à l'insulte les autres bipèdes s'offensaient. C'était… Fascinant. Au moins aussi fascinant que l'impact que cela avait, subtilement, sur ses rêves…

Mais moins fascinant que la musique.
Elle l'avait toujours touché, au plus profond de son petit cœur d'Eressåe. Il donnait l'impression d'une transe lorsqu'elle lui parvenait. Elle l'immobilisait, le regard dans le vide, sans émotion visible, quand dans les faits elle vibrait en son sang, en son âme.
Le souvenir lui est flou, il serait incapable de le dater, de se remémorer des circonstances qui en virent la naissance. Peu de temps après la découverte de sa magie, son père fut convié à observer les danseurs de Sa Majesté d'Azzura s'entraîner. L'idée lui vint d'emmener son fils, afin de voir si la musique persistait à lui faire le même effet. Que ne fit-il pas ! Voir ses congénères bouger en accord avec la musique intrigua la curiosité nouvelle de Valtalyn. Pourquoi s'agitaient-ils ainsi ? Pourquoi ne restaient-ils pas en place, laissant ce nectar divin les abreuver ?
Il s'essaya, sans demander l'avis de qui que ce soit, le cadet Neolenn s'avança et s'essaya à imiter les danseurs. Il ne vit pas son aisance, il ne vit pas ses facilités. Il ne vit rien. Il ne ressentit que le bonheur d'un exutoire trouvé, celui de la musique qui passait et, par le seul fait de l'expression, voyait les sentiments qu'elle provoquait s'amplifier.
N'est-ce point étrange comme quelques hasards, quelques minutes d'une existence peuvent influer sur cette dernière ? Une parole, une vision, une image ou un son. Pour Valtalyn, l'intérêt même de l'univers se tenait au creux de ces instants passés à plier son corps à l'ouvrage des musiciens. Il s'essaya, bien sûr, à la création de musique. Ce travail ne lui apportait la même transcendance. Son avenir se dessina au service de ces arts.

Les années s'écoulèrent, au sein du monde des rêves et des visions comme au sein de cette réalité qui gardait cet attrait presque religieux qu'était la musique. Les années s'écoulèrent et l'enfant ne semblait que peu grandir. Ses talents et son labeur l'amenèrent à danser jusque devant Sa Majesté. Souvenir précieux, étonnamment clair. Il y avait moult visages, moult silhouettes en cette salle. Mais c'était de la sienne dont il se souvenait. Il aurait su redessiner la courbe exacte de sa paupière, de sa mâchoire, retrouver l'exacte couleur de ses yeux, et danser l'exacte musique qui émanait de sa reine. Pourquoi tant de précision en un souvenir ? Pourquoi tant de flou autour d'autres ? Sa mémoire était capricieuse, mystérieuse.






Ils étaient beaux, les discours sur la soi-disant réalité. Ils étaient beaux, et ils étaient mensonges. Pourquoi y avait-il cru ? Il savait que n'était vrai que ce qui était vécu. Que les prédictions n'étaient que tromperies. Rien ne pouvait être prédit, rien.
Valtalyn s'éveilla de cinq mille ans de sommeil, furieux et blessé de cette trahison. Il avait fait confiance, on lui avait menti. Il avait accepté d'abandonner ses convictions, et les leurs étaient fausses.
À quoi cela rimait-il ? À quoi bon continuer à croire à ce monde ? À quoi bon, quand ils avaient… Oh, par l'Oracle ! Quand ils avaient infligé tel sort à sa Reine.
Blessure était le bon mot, et les notes sombres alourdissaient le coeur de Valtalyn. Sa décision fut vite prise: ce qu'il avait appris, il voulait le désapprendre. Se défaire des algorithmes qui composaient leurs théories, pour être prêt à tout. La tâche était plus ardue qu'elle n'y paraissait, et il l'abandonnait facilement lorsque le nom magique était prononcé, ou lorsque cela semblait pouvoir servir ses desseins...


Ambitions & Desseins


-Devenir plus libre, pour voir plus loin
-Trouver un moyen de "guérir" sa reine



Divers


Reconnaissez-vous être âgé d'au moins 18 ans ? : Contrairement aux apparences… oui
Moultipass : MDP validé par pépé

+ Tout ce que vous voudrez écrire !


avatar
◈ Missives : 2163

◈ Âge du Personnage : 82 ans
◈ Alignement : Loyal Bon
◈ Race : Valduris
◈ Ethnie : Sharda du Nord
◈ Origine : Al'Akhab - Siltamyr
◈ Magie : Aucune
◈ Fiche personnage : Calim

Conteur
Calim Al'Azran

◈ Dim 16 Oct 2016 - 15:16

Une rare validation, immédiate, des deux fondateurs.

Plume subtile, caresse du vent sur un visage et douceur incarnée.

Je te souhaite ainsi la bienvenue, cher Valtalyn. Puisses-tu faire fondre les cœurs les plus durs de ta grâce et de ta beauté, de ta douceur et de ta fragilité.